top of page

Comment ne plus être complexée ?

Dernière mise à jour : 12 oct. 2023

Dans le dernier article, nous avons parlé ensemble des complexes en général & aussi du regard que nous portons sur eux.


Comme je vous l’avais également dit, il n’y aura pas qu’un seul article à ce sujet. J’alternerai pour varier les plaisirs, mais comme nous avions fraîchement abordé le sujet, c’était important pour moi de vous donner quelques clés sans trop attendre !


Tout d’abord, et comme à chaque fois, c’est important de déculpabiliser. Vous n’avez pas à avoir honte de ne pas vous sentir totalement à l’aise avec votre corps, vous n’avez pas à vous en vouloir de ne pas être à la hauteur de ce que vous aimeriez. Car c’est le cas pour énormément de personnes ! Être complexée, c’est presque naturel surtout dans une société comme la nôtre où l’apparence et l’image ont une place aussi importante ! La comparaison est aussi simple à réaliser que de respirer.


Donc, ici, on n'est pas là pour se blâmer ou se culpabiliser, on est là pour comprendre & accepter.


Accepter que notre corps ne soit pas parfait dans la définition que la société a de la perfection, mais plutôt qu’il est parfait pour nous. Alors les complexes que nous avons créés, on va essayer de les apaiser pour ne pas les étouffer, mais plutôt vivre en harmonie avec eux !


Et oui, une phrase bien positive pour des choses qui sont pourtant montrées du doigt négativement depuis des années !


Ce que je veux que vous puissiez comprendre, c’est que vous n’êtes pas née complexée. Au même titre, si vous aviez vécue seule dans une jungle pendant toute votre vie, vous ne seriez pas complexée.


Non, ne vous en faites pas, nous n’allons pas devenir des ermites pour ne plus subir nos complexes. C’est juste pour qu’on se rappelle que nos complexes sont en lien avec les autres.


Ou plutôt de notre relation avec les autres.



Par exemple, quand je croisais une autre fille dans la rue, si je la trouvais très belle, il fallait que je me compare en me disant que je ne suis clairement pas à la hauteur, et que je serais plus heureuse si j’étais à sa place. Oui, c’est idiot, et pourtant, c’est arrivé des centaines de fois !


Aussi, quand je regardais un film, il m’arrivait de chercher le poids et la taille d’une actrice pour voir ce que je devais atteindre pour lui ressembler ! Ce qui est idiot, chaque corps est différent, chaque morphologie aussi.


Donc le problème ce ne sont pas les autres en soit, mais plutôt notre manière d’interpréter le physique des autres. On analyse leur corps pour faire un rapprochement avec le nôtre.


Et le différentiel, fait que l’on arrive à se créer des complexes.


Ça, c’est un peu notre manière active de se créer des complexes. Lorsque cela arrive, je vous invite à réellement vous mettre en pause et d’analyser ce qu’il se passe en vous. Ce que vous ressentez, comment vous vous parlez à ce moment-là, est ce que vous avez le visage fermé ? En gros, de conscientiser une habitude qui est d’ordinaire complètement inconsciente. Pour vous rendre compte de la négativité du processus. Si vous ne prenez pas le temps de vous mettre en pause, vous ne pourrez pas développer les bons réflexes pour que ce genre d’épisodes devienne de plus en plus rares ...on ne peut pas solutionner quelque chose qu'on ignore !



Donc ça, c’était la manière active. Mais il y aussi une manière passive. Celle où les actions de créations de complexes émanent de l’extérieur. Par exemple, une personne qui vous fait une remarque sur une partie de votre corps, une partie qui ne vous avez jamais dérangé jusque-là, mais qui pourtant devient aujourd’hui problématique à vos yeux. Ça paraît incroyable dit comme ça, et pourtant vous comme moi, ça nous ai déjà arrivé. Si là, on est sur une phrase, une critique vraiment claire. Il ne faut pas oublier qu’il y a aussi toutes celles diffusées dans les médias, les séries ou émissions télé par exemple et aussi sur les réseaux sociaux.


On parle là de toutes ces injonctions quotidiennes à la minceur notamment, mais pas que.


On les enmagazine de manière totalement inconsciente sans jamais les questionner finalement. On se dit que "si c'est dit à la télé, c'est que c'est vrai", alors qu'au final, c'est clairement discutable ! On enregistre et on le répète sans trop y réfléchir. Si bien qu’avant l’été, on ne remarque même pas le matraquage médiatique autour de la perte de poids. Et ça marche, car l’industrie du régime se porte à merveille !


Si on questionnait un peu les choses, on se rendrait compte que non, les pilules minceurs ne fonctionnent pas. Sinon, tout le monde en prendrait et serait mince au même titre que leurs photos retouchées à grand coup de Photoshop !


Et là encore, si je vous dis ça, ce n’est pas pour vous culpabiliser, car je suis tombée dans le piège un bon paquet de fois ! J’ai même acheté un short à mettre en dessous des vêtements qui apparemment devaient m’amincir à force de le porter (ce truc m’a juste coupé la circulation, on est bien d'accord !).


Ce que je vous propose plutôt, c’est de lister les injonctions que vous avez l’habitude d’entendre, et de les justifier. À travers vos connaissances, les arguments qu’on a pu vous donner, mais aussi ce que vous pensez sincèrement ! Essayez de les déconstruire et d’arriver à voir que dans les mots le business des régimes, il y a surtout le mot business.


Gagner de l’argent en entretenant l’insécurité des gens, c’est quand même incroyable de voir que c’est aussi bien cautionner en 2023.


Les origines de vos complexes peuvent être variées, et vous seules pouvez réussir à les comprendre pour en faire un lointain souvenir.


Pour vous donner une image, nous avons nos règles. On est d’accord qu’on trouve ça particulièrement chiant, mais on comprend pourquoi on a nos règles, donc on l’accepte.


Pourquoi ne pas essayer de faire pareil avec nos complexes ? On sait que c’est chiant, mais comprendre d’où ils viennent peut nous permettre de les accepter. Je vous l’ai toujours dit, je ne vais pas vous vendre de la poudre aux yeux en vous disant que vous allez supprimer vos complexes en un seul article. Je ne suis pas magicienne, votre cerveau non plus. Il a pensé noir pendant toute votre vie, on ne peut pas lui faire penser blanc en 5 min. Il est quand même bien plus futé que ça le petit !



Ce dont je rêve, c’est que vous puissiez, vous apaisez, vous acceptez pour un jour les voir devenir un lointain souvenir. C’est un travail main dans la main, de vous à vous.



Prenez soin de vous,


Pauline

Comentarios


bottom of page