Tu es plus qu'un corps !

Dernière mise à jour : 14 janv.

Quand on demande à une femme comment elle se sent dans son corps, on entend souvent des phrases du type :


« Trop gros, pas à la hauteur de ce que j'attends de lui »

« Trop maigre au goût de mon conjoint »

...


Généralement un doux mélange de "trop" ou de "pas assez".


Des phrases qui nous donnent finalement l’impression que les femmes jugent de leurs corps en fonction de facteurs externes, en fonction du monde extérieur, en fonction des autres…


J’ai très souvent eu peur de mon corps, eu peur de le regarder. Je l’ai fait terriblement souffrir au point d’en avoir une image plus que médiocre.


C’est malheureusement encore et toujours le cas, mais aux yeux de la société le rôle d’une femme est encore et toujours d’être belle.


"Sois belle & tais-toi"

"Il faut souffrir pour être belle"

"La femme est synonyme de beauté, d'élégance & de finesse."


Et si on essayait de se définir différemment ? Et si on voyait les choses en face pour se rendre compte que notre corps est finalement le meilleur compagnon du monde et qu'il ne l’est pas grâce à sa note sur l’échelle sociale de la beauté.


Il l’est parce qu’il est fort, parce qu’il nous porte, parce qu’il nous permet de nous dépasser & parce qu’il nous soutient.


« Je ne suis pas à la hauteur, pas assez jolie, bien trop grosse… »


Que ce soit dans un contexte professionnel, amical ou en amour… On s’est toutes déjà empêchées de réaliser nos envies à cause de nos complexes.


J’ai passé tellement de temps à me dire qu’il fallait que je maigrisse, que j'ai complètement oublié de me poser la seule question qui vaille le coup : Pourquoi est-ce que je veux absolument perdre du poids & atteindre un idéal qui ne me correspond même pas ?


J’avais donc envie de m’interroger sur la raison qui nous pousse à toujours revenir vers cet idéal de beauté. Comme si notre conscience (ou plutôt nos croyances héritées d’un énorme matraquage médiatique) nous « rattrapait »...


Peut-être parce que finalement, on a nous a laissé entendre que nous rapprocher de cet idéal serait la seule manière d’être enfin acceptée, aimée & digne d’attention.


Peut-être parce qu’on nous explique qu’il faut constamment être au top pour plaire à un homme & avoir une allure digne d’une vraie "girlboss".


Et oui, la société d'aujourd’hui ressemble bien trop au « je pense, donc tu suis » de Pierre Deproges que de la citation de notre cher Descartes.


Notre poids & notre physique deviennent finalement notre valeur en tant que personne. On espère qu’ils nous permettront de compenser un manque, un vide ou de masquer ce sentiment d’imposture qui ne nous quitte jamais.


Notre image est palpable, mesurable & contrôlable. C'est pour cela qu'on essaye en premier lieu de modéliser notre enveloppe.


Mais notre personnalité est spirituelle, spontanée & mouvante.


Et ça pour le gang de perfectionnistes que nous sommes, ça peut faire peur.


Je me suis longtemps trouvée inintéressante & loin d’être assez intelligente. J’ai toujours choisi la facilité pour être certaine de réussir. Alors contrôler mon physique, c’était un peu ma façon d’avoir le contrôle sur ma vie tout court.


Mais aujourd’hui, en travaillant sur moi-même, sur qui je suis réellement, je suis capable de produire bien plus de beauté & d’authenticité.


Parce qu’aujourd’hui, je construis un « Moi » vrai, sans mensonges ni artifices.


Un « Moi » qui me fait enfin me sentir entière & bien dans mes baskets.


Un « moi » qui fixe ma vraie valeur : celle du cœur.


Demandez aux personnes qui vous aiment de vous expliquer les raisons de cet amour. Vous verrez que le physique arrive en dernier (voire pas du tout) ! Ces personnes arrivent à déceler en vous cette valeur du cœur alors que vous ne fixez pourtant la vôtre qu’à travers votre insatisfaction corporelle.


Ouvrez les yeux & regardez vous comme une amie. Listez les qualités & même les défauts de votre personnalité. Mais recentrez-toi sur la vraie vous & creusez au-delà de la surface. Il est bien plus important d’être une belle personne qu’une personne belle.


D'ailleurs pour le petit exercice, n'hésitez pas à demander à une amie de le faire également à votre propos. Vous le savez bien, parfois, les autres ont la force de voir ce que nous ignorons nous-même. Spécialement, quand il s'agit de compliment. On a ici souvent parlé des remarques négatives venant des autres, mais on a aussi longtemps appris à rejeter un compliment. Quand on m'en faisait un, j'avais l'habitude de répondre, mais oui bien sûr. Je le rejetais instinctivement sans même y réfléchir. C'est dingue de refuser de recevoir ce genre de message comme si le manque d'estime de nous-même nous empêcher de voir la réalité et la vérité de nos proches. Il faut être capable d'échanger le fonctionnement de notre filtre. Acceptez les compliments et laisser couler les critiques et non l'envers comme nous avons malheureusement l'habitude de faire. Juste apprendre à dire merci peut réellement changer la donne. Car refuser de le faire, c'est confirmer à votre cerveau vos pensées négatives, ça revient à lui dire clairement "non, tu ne le mérites pas", et votre cerveau est un bon petit soldat, il va vous obéir. Juste dire merci, apprenez à accueillir les compliments avec le même plaisir que vous avez d'en donner aux personnes que vous aimez.


Cultivez vos passions, votre jardin secret, explorez vos envies, développez vos idées, démarquez vous à une époque où on nous demande d’être tous identiques.


Imaginez qu’aujourd’hui, vous avez l’occasion de rencontrer LA personne que vous admirez le plus au monde. Si on lui reparle de vous dans un an, est-ce que vous aimeriez qu’elle parle de votre physique ? Ou plutôt de votre personnalité & de ce qui l’a marqué en vous ?


On attend beaucoup de notre physique, alors que dans le fond, nous cherchons à être reconnues pour tellement plus que ça.


Les femmes ne souffrent pas parce qu'elles n'auront jamais un corps à la hauteur des exigences des magazines, mais plutôt parce qu'elles sont définies par la beauté.


Il est primordial d'apprendre à se mettre en valeur autant que l'on met en valeur notre corps.


Vous êtes d'abord une personne à part entière.


Vous devez vous sentir capable de voir plus en vous, ouvrez les yeux et prenez conscience que vous êtes plus qu’un physique.


Je suis une gourmande & j’adore les métaphores.


Alors vous savez moi, quand je décide d’acheter ma plaque de chocolat préférée, je ne la sélectionne pas pour l’emballage, mais pour ce qu’il y a à l’intérieur. Devenez votre chocolat fétiche, à consommer sans modération !


Prenez soin de vous,

Pauline